Conférences 2010-2011

Abécédaire du corps dansant : s-sens/sensation/perception

Jeudi 28 avril 2011
18h30 et 21h
Piscine-Théâtre
(840 rue Cherrier)

Entrée libre
Réservation obligatoire auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Performation et effets de présence

Les rapports de causes à effets comme moteur de l'interaction intuitive

Depuis quelques années, les dispositifs interactifs poussent les gestes à s'émanciper, à se déployer dans l'espace et à se passer de tout contact avec les interfaces. C'est le corps lui-même qui est sollicité. Pour qualifier ces nouveaux types de gestes Samuel Bianchini propose une notion, La Performation, au croisement des champs de l’informatique, de la performance - telle que développée dans les arts - et de la performativité - relevant initialement de la linguistique. Se construisant dans un rapport à des dispositifs informatiques de représentation, ces gestes relèvent de formes d'interprétation - au sens instrumental - souvent intuitives, sans partition ni mode d'emploi, simplement conditionnées par le dispositif en question et les représentations interactives auxquelles ce dernier donne lieu. Mais pour que la relation “prenne” et se développe, pour qu'il y ait “prise”, une relation de co-présence est nécessaire, entre l'homme, le dispositif et la représentation, dans l'action et par l'action. Pour cela, comment les créateurs peuvent-ils trouver des stratégies, des écritures et agencements afin de favoriser le développement de rapports de causes à effets subtiles, signifiants, variables et dynamiques, sans réduire l'expérience esthétique à ces seuls rapports ?

Pour développer et concrétiser ses réflexions, Samuel Bianchini s'appuiera sur plusieurs de ses créations artistiques qu'il présentera à l'aide de nombreux documents.

Samuel Bianchini est artiste et enseignant-chercheur (Maître de conférences) à l'Université de Valenciennes - Université Lille Nord de France et auprès de l'EnsadLab, laboratoire de recherche de l'École nationale supérieure des arts décoratifs. Ses œuvres sont régulièrement exposées (récemment : Centre Pompidou (Paris), Musée national d’art contemporain d’Athènes, Jeu de Paume (Paris), Laboratoria (Moscou), Centre pour l'image contemporaine de Genève, etc.). Il est responsable scientifique du projet de recherche “Praticables. Dispositifs artistiques : les mises en œuvre du spectateur” soutenu par l'Agence nationale de la recherche (France). Il a dirigé l'ouvrage “Recherche & Création. Art, technologie, pédagogie, innovation”, Ed. Burozoïque et École nationale supérieure d'art de Nancy, Montrouge, 2009.

Site web : http://www.dispotheque.org
Communiqué

Samuel Bianchini
Mardi 12 avril 2011
14h00 – 17h00
Salle DS-2508


Autour des neurones miroirs...

Henri Cohen poursuit des recherches en neuropsychologie cognitive, principalement sur les effets des atteintes cérébrales sur le langage et la parole. Ses travaux visent à préciser l'acquisition et le développement du langage auprès de jeunes ayant une atteinte neurologique, les effets des atteintes corticales et sous-corticales sur le langage et la parole et sur le traitement intermodal. Le traitement de la prosodie et l’accès au lexique mental sont étudiés chez le sujet sain. Il collabore également à des études sur l’imagerie motrice.

Ombres et effets de présence

Au cinéma comme dans biens d’autres formes d’art, notamment au théâtre en peinture, en animation et dans les arts de performance, l’ombre crée un effet de présence. Corps en négatif, l’ombre atteste de la présence, augmente les volumes et crée une profondeur qui donne corps aux personnages. Cette pure évanescence qui couvre de gris tout ce qu’elle touche exerce un potentiel dramaturgique et occupe un rôle central dans bien des œuvres. Quelques exemples seront examinés.

Ph.D. en philosophie, Louise Poissant est professeur à l'École des arts visuels et médiatiques de l'UQAM depuis 1989 et Doyenne de la Faculté des Arts depuis 2006. Elle dirige le Groupe de recherche en arts médiatiques (GRAM) ainsi que de 2001 à 2006, le Centre interuniversitaire des arts médiatiques (CIAM) qui regroupe des chercheurs de Concordia, de l’Université de Montréal et de l’UQAM. Elle co-dirige avec Josette Féral le groupe de recherche « performativité et effets de présence ». Elle est l'auteure de nombreux ouvrages et articles dans le domaine des arts médiatiques publiés dans diverses revues au Canada, en France et aux États-Unis. Ses recherches actuelles portent sur les Biotechnologies, sur les arts et sur les nouvelles technologies appliquées au domaine des arts de performance.

Henri Cohen
13h30 – 15h00
Salle A-1330

Louise Poisant
15h00 – 16h30
Salle A-1330

Vendredi 1er avril 2011


4 hands iphone

Adam Parkinson et Atau Tanaka exploitent l’iPhone d’Apple comme un instrument de musique expressif et gestuel. Dispositif électronique en vogue auprès du grand public par sa valeur iconique d’objet de désir dans une société de consommation, l’iPhone peut jouer de la musique et la plupart des usagers n’en font usage qu’à travers sa fonction utilitaire. Adam Parkinson et Atau Tanaka se réapproprient l'iPhone et ses fonctions techniques avancées pour faire de cet objet de consommation un instrument de musique expressif et effectif pour des performances musicales. Réunis en duo, et munis d’un iphone dans chaque main, les artistes proposent un concert de musique de chambre intitulé 4-hands iPhone.

Atau Tanaka bâtit des ponts entre les arts médiatiques et la musique expérimentale. Il crée de la musique à partir de capteurs, utilise les infrastructures de réseau sans fil et démocratise les formes numériques. Dans les années 1990, il forme Sensorband avec Zbigniew Karkowski et Edwin Van der Heide. Au Japon, dès l'arrivée de l'ordinateur portable et des scènes sonores avec lesquels il se familiarise, il joue avec Merzbow, Otomo, KK Null. Tanaka a fait paraître dicers enregistrements en solo et en groupe sous les labels Sub Rosa, Bishop, Caipirinha Music, Touch/Ash, Sonoris, Sirrecords. Il a mené son travail au Steim d'Amsterdam (Center for research & development of instruments & tools for performers in the electronic performance arts), en tant qu'« ambassadeur artistique » pour Apple Europe et comme chercheur à Sony CSL Paris. Depuis 2007, il s'est installé au Royaume-Uni où il est directeur de Culture Lab Newcastle. Son travail a été présenté à Ars Electronica, STEIM, ZKM, le Festival Sonar.

Adam Parkinson est un musicien anglais de musique électronique. Intéressé par l'expérience concrète, charnelle et sensorielle, de la musique, il utilise tout particulièrement l’improvisation pour explorer le potentiel immersif des (infra-)basses et le potentiel électrifiant des grésillements. Il joue régulièrement avec le harpiste Rhodri Davies mais aussi avec Gwilly Edmondez et Mariam Rezaei.

Atau Tanaka et Adam Parkinson
Mercredi 2 février 2011
15h00 – 18h00
Salle J-2020

Concert-performance-conférence
Réservation obligatoire au 514 987 3000 poste 3255


L'acteur virtuel : analyse du film kyra de jean lafleur

Cette séance sera consacrée à l'analyse des effets de présence et des effets de réel dans le film kyra, créé par jean lafleur et michel fleury.

Vendredi 21 janvier 2011
13 h 30 – 16 h 30
Salle A-1330

Atelier de recherche


De l'acteur virtuel à la présence d'avatars sur le web

Michel Fleury présentera le projet Darwin et son développement (conception de personnages virtuels : de la copie 3D d’un acteur à la création de personnalités virtuelles et d’avatars personnels). Il abordera, entre autres, les aspects techniques de la création d’acteurs et de personnages virtuels, ainsi que sa collaboration avec le réalisateur Jean LaFleur sur le film Kyra et, plus largement, sur les questions de « cinéma numérique réaliste ».

Michel Fleury est mathématicien spécialisé en géométrie et infographie 3D. Il est également professeur associé à l’Ecole de Design, Fondateur de Darwin Dimensions et Directeur scientifique de la R&D.

Michel Fleury et Jean LaFleur
Jeudi 9 décembre 2010
10h – 13h
Salle A-1330

Conférence ouverte au public
Entrée libre


Notation de la présence et des effets de présence : outils disciplinaires, démarches conceptuelles, modélisations

André Helbo est professeur à l’université de Bruxelles où il préside la filière en Arts du spectacle vivant et coordonne le programme Erasmus Mundus en arts du spectacle vivant. Il est également Président de l’école doctorale en sciences de la communication (FNRS, universités de la Communauté française) et dirige le groupe FNRS Sémiologie du théâtre. Membre de l’Académie Royale de Belgique, de l’association internationale de sémiotique et président de l’Association internationale pour la sémiologie du spectacle, il dirige la revue Degrés.

Communiqué

André Helbo
Vendredi 26 novembre 2010
13h30 – 16h30
Salle A-1330

Conférence ouverte au public
Entrée libre


Design multimédia pour la scène dans lipsynch, le projet andersen et 1984 de Robert Lepage (suite)

La conférence présentera le processus de design et d’intégration des interventions multimédia dans trois mises en scène récentes de Robert Lepage. Il s’agit de trois projets très différents, d’abord un opéra, 1984, créé à Londres en 2005, puis une saga théâtrale conçue en création collective, Lipsynch, dont la production (work-in-progress) s’est étalée de 2006 à 2008, et dont la version finale de 9 heures fut créée en 2008 à Londres, et enfin un spectacle solo, Le Projet Andersen, mis en scène et joué par Lepage, créé à Québec en 2007. Dans chacun de ces trois exemples on définira le contexte spécifique à chaque production, le concept qui guidait la recherche et développement des contenus multimédia ainsi que le mode d’intégration de ces contenus sur scène.

Jacques Collin
Jeudi 28 octobre 2010
13h30 – 16h30
Salle J-2135


Abécédaire du corps dansant : u-usage

Informations

Andrée Martin
Vendredi 22 octobre 2010
19h00
Piscine-Théâtre
(840 rue Cherrier)


Retour haut de page