Redéfinir la théâtralité

Menez Chapleau

* : L’objectif de cet article, qui condense une réflexion plus poussée (Chapleau, 2006), est donc de formuler une « nouvelle » définition de la théâtralité, en tentant de répondre à l’interrogation suivante : « Quelle est l’essence du théâtre ? » Autrement dit, qu’est-ce qui, fondamentalement, distingue le théâtre des divers genres artistiques et ne peut lui être enlevé sous peine de le « dénaturer ». Bien sûr, la problématique pourrait être abordée différemment et donner lieu à d’autres questions, par exemple : quand y a-t-il théâtre ? Ou bien : qu’est-ce qui fait dire d’un événement ou d’un spectacle qu’il est théâtral1? Mais, par souci de clarté, seule la première question est traitée…

----------
1 Lorsque l’adjectif « théâtral » se rapporte au concept de théâtralité (plutôt qu’au concept de « théâtre » comme forme d’art autonome – notion que nous définirons plus loin) nous l’écrivons en italique.

Détails